dominatrice paris

Dominatrice Paris Maitresse Francoise
Latex Rubber Bondage

Dominatrice Paris Maitresse Francoise
Latex Rubber Bondage

Je suis une Dominatrice Paris, Maitresse Paris rubber, Possédant un fabuleuse garde robe latex et toutes sorte de materiel rubber contrainte. Educatrice Francoise, bienvenue dans le monde erotique du donjon de la Maitresse dominatrice Paris qui est fetish fetiche. Pour bondage cuir, latex. jeux de roles Doctoresse impitoyable, Maitresse encagouleuse, la dominatrice Paris bondage pratique les lavements, sm et domination ainsi que le fessées.Vous revez d etre aux pieds de la dominatrice Paris qui est une maitresse pour hom a dominer soumis, esclave Mon talon aiguille tel une bite avalee dans votre bouche. Vous, en suspenssion englouti dans mes sacs de cuir et de latex de ruber. Je suis une dominatrice Paris latex. Vous venerez ma cuissarde comme une deesse sacree. pour Interrogatoire, militaire, electricite ! Travestis, feminisation devenir femme, soubrette rubber doll, putain,Maitresse Dominatrice Paris fist fuck.

Dominatrice Paris, Rubber latex fatal Mistress, welcome in my fully equipped dungeon in the heart of Paris, for the leather or latex bondage. Merciless doctor, cowler, suspender, opener of male vaginas practicing the enemas, bondage and the dominion under all its forms. You dream to be at Dominatrice Paris foots. Submissive, slave is your fetish. My stiletto heel, such a cock swallowed in your mouth. And your body will be suspended or gobbled up in my leather or inflatable latex bags. I am a latex misstress You will worship my high tightlates or leather boots as a sacred Goddess. Governess role-play, authoritarian, military interrogation scenes, electroplay, sissy training, maid, rubber doll, whore training, Your anal passion will be satisfied because I fist-fuck. Whatever are our role-plays, you will be submissive to my discipline, to my strap-on.The Maitresse Paris DOM cosmic travel

Mise à jour le 17 juin 2019
Ce site est réservé aux majeures de plus de 18 ans ou de plus de 21 ans suivants les états. Dominatrices, soumis modèloes avaient plus de dix-huit ans lorsqu'ils furent photographiés.
J'accepte

Dominatrice Paris
Et j'entre dans le donjon

Last update 17th of june 2019
If you are minor, or are offended by such material, By entering you are confirming that you are le entitled to view such material. Model were at least 18 years old when they were photographed
I accept
Dominatrix Mistress Francoise Paris Perversion Empress
I enter in the dominatrix Dungeon

" Quand un égaré comprend qu’il doit rebrousser chemin, il n’est pas loin d’avoir trouvé la voie ! "
( Proverbe chinois)

Suzy

Je reçois un coup de téléphone de Maîtresse Claudia . Elle me demande de me rendre chez un couple de ses amis dans le 16e, du côté du boulevard Beauséjour. Lorsque mon taxi s’arrête devant le portail, j’aperçois un valet qui attend sur le perron de la maison.
Je gravis l’escalier…
            « Madame, me dit-il, la gouvernante vous attend… »
            On me fait entrer dans un salon somptueusement meublé. Héritage familial ou provenant de la rue des Saints-Pères. Je crois reconnaître un Picasso au mur. Je n’ose m’approcher. La porte s’ouvre brusquement, c’est alors qu’apparaît une femme au visage émacié. Elle est brune. Son allure est sévère. Elle est vêtue d’un tailleur noir cintré. Ses cheveux sont tirés en arrière par un chignon.
            — Madame, nous vous avons priée de venir dans une tenue plus légère, s’exclame-t-elle ! Ainsi vêtue, vous avez l’air d’une jeune femme de notre quartier. Ce n’est pas ce que nous cherchions. Ne vous a-t-on rien dit ?
            Je suis surprise, j’arrive pourtant en tailleur chic, noir, en tenue de maîtresse, trop sobre peut-être ?
Elle bougonne…
Bref, reprend-elle :
            — Je vais voir ce que je peux faire. Quelle est votre pointure ?
            — Trente-neuf.
Elle quitte la pièce en me tournant le dos. J’entends son pas sec. Ses talons claquent sur le parquet. Elle revient. À la main, elle tient une guêpière, des bas résille, une jupe fendue, une perruque et des sandales aux talons acérés et géants.
            — Changez-vous !
Amusée, je joue le jeu.
Elle me tend également une pochette de maquillage.
            — Et changez votre rouge à lèvres. Vous en trouverez un plus vif, plus rouge dans cette pochette. Maquillez vos yeux très noirs.
J’ai compris ce que l’on attend de moi, c’est que je me travestisse en pute caricaturale. Je m’évertue donc à changer mon look.
Lorsque la gouvernante revient, elle m’inspecte des pieds à la tête. Cela a l’air de convenir. Elle repart avec un « Attendez ! » militaire. Puis la porte s’ouvre à nouveau.
            Alors, apparaît une créature plus que surprenante. Elle mesure au moins un mètre quatre-vingt-dix. Sa taille est enserrée dans une guêpière rouge. Des bas avec couture accrochés à des jarretelles gainent ses jambes. Elle est chaussée de sandales dorées. Ses griffes écarlates rayent le parquet. Elle est coiffée d’une monstrueuse perruque blond platine. Ses seins sont gonflés au compresseur. Son visage est maquillé. Le rouge à lèvres déborde outrageusement, à la manière dont Bette Davis maquillait sa bouche. Ses faux cils ressemblent à ceux de Daisy Duck. Au-dessus de ses chevilles, on discerne des mollets de lutteur. Et sous la résille, transparaît une pilosité de singe. Elle tient dans une main, un long fume-cigarette, et dans l’autre sa queue de mâle.
            Je suis en pleine Histoire d'O à l'envers. Quand la dominatrice devient réellement l’objet d’une théâtralisation masochiste. Et voir Sir Stephen en maître maso travesti avec ses fringues de poule aguicheuse, m’amuse follement.
            La pute fictive porte, en bandoulière, un lecteur de CD. La machine hurle un air de strip-tease. La créature rythme ses hanches sur la musique. Elle me souffle sa fumée dans le visage et me dit :
            — Alors c’est toi la nouvelle qui prétend me voler mon bout de macadam !
            — Mais non très chère, il y a du taf pour nous toutes !
 J’avais compris le rôle que je devais tenir sur ce trottoir imaginaire.
Elle tourne à nouveau autour de la pièce. Elle a un faux cul. Elle le fait rouler. Elle marche en canard, jambes arquées, comme le font toutes ses sœurs de fantasme. Elle repasse à côté de moi. Elle me remet un grand coup de cul.
            — Pousse toi d‘là, traînée ! Laisse la place aux gagneuses ! T’as aucune chance !
            Puis Suzy, c’était le sobriquet qu’elle s’était donné, Suzy m’attrape, me met avec elle devant une glace et me dit avec une grosse voix mâle et un fort accent américain :
            — Regarde, je souis plue belle que toi ! Regarde tes seins ridicoules ! You’re too skinny, comment veux-tu faire bander les mâles, allez dégage !
Elle se branle sans éjaculer. Elle sonne, la gouvernante arrive et lui tend un joint. Puis Suzy me tourne le dos. Je l’entends marmonner en Anglais à la gouvernante.
            — Occupez-vous de la maîtresse !
            Je me change à nouveau. Suzy a disparu. Quand je descends les marches du perron. Un taxi m’attend. Un autre taxi arrive. Une jeune femme qui me ressemble comme une sœur en descend. Elle monte les marches…

Extrait de Françoise Maîtresse2 sur Kindle


dominatrice paris rubber controldominatrice Paris controle de la respiration

Controle de la respiration - inflatable - heavy rubber
Entre les mains de la Dominatrice
Vous choisissez votre rêve et vous vous embarquez pour une heure, ou un jour nous quittez l'antre de la dominatrice à Paris vers le cosmos. En état de méditation vous vivez les rêves les plus fous. Vous êtes surveillé en permanence par la dominatrice Paris. Elle tient le cordon de votre vie, vous respirez sous son contrôle. Elle guide de votre voyage intérieur. Enserré dans le latex, prisonnier vous vous promenez au gré de vos rêves. Les rêves dont vous êtes le seul maître et dont le chef d'orchestre est votre dominatrice Paris. Elle veille, écoute, elle est là, protectrice enveloppante.  Votre respiration est entre ses mains, Vous vivez comme un fœtus. 

Souvenirs quelques vieux forums

Une soubrette qui est sérieuse et ne pense  pas seulement a se pomponner devant la glace et à parader avec ses talons aiguilles, robe stricte, longue des chaussures d'employée de maison confortables.  L'employee de maison, la gouvernante d'interieur ne doit pas etre une charge à gerer, elle doit entretenir la maison avec soin, preparer des plats cuisinés   qui plaisent à la maîtresse.  La maîtresse ne doit pas se dépenser à faire obeir une bonne soubrette.  La sou brette doit vite connaitre la maîtresse   et penser à tout.  Et particulierement   
Les uniformes conviennent parfaitement aux jeux de rôles qui caracterisent la sexualite SM. L'uniforme supprime l'individu et le conduit à une veritable depersonnalisation.
Ainsi l'uniforme peut constituer en lui meme un fetiche,independamment de tout psychodramme érotique.  L'uniforme de la gouvernante signifie servilité et impuissance.  La "prise d'habit" est importante à ce titre.L'homme de pouvoir,  privé de ses attributs,  degradé, dont les oripaux de sa vie habituelle sont confisqués perdra son identité dans ce vêtement symbole,  chrysalide dont il pourra renaître.  La tenue sera necessairement encombrante,  le sujet sera corsete, son penis occculté et recevra un neovagin.  Merci à Maitresse Francoise  Ernestine
******
Titre: mollusque!dep(75)
vous etes une femme du monde! Moi je confonds le mascara et le cambouis. tantot j'en ai sur les yeux tantot j'en ai sur les mains... vous etes une garce! assise sur les marches du perron, la tête dansles mains, personne ne peut me  consoler.je pleure au creux de mon bras des larmes qui coulent doucement jusqu'à mon menton.Elles laissent des sillons  noirs sur mes joues. Il me dit 'tu as le s yeux qui brillent t'as pleuré' je hausse les épaules. Je pleure quand je jouis  et je serre les dents quand je souffre. je pleure aussi quand je suis fatiguée.  Quand l'energie s'ammenuise et que je suis repue. je pleure de moins en moins  souvent
ERNESTINE
16/06 à 16h48
 Titre: FEMINITE (1/02)dep(45)
Naturellement,servir en tenue de gouvern ante,2 maitresses da qualite est un des  fantasmes les plus fous ,que j'eusse ete  amene a entretenir.Pourtant,la realite, fait que la concretisation de ce fantasm e,effectuee par une grande Dame,m'a tran sformee.A aucun moment,je n'ai eu l'imre ssion de controler la situation et celle  ci m'a echappe completement.Ernestine p rit chair ce jour la,Ernestine servit sa  Maitresse,elle etait cette ombre modest e en robe noire et blanche,une domestiqu e attentive.Ernestine etait femme,ainsi  quand je demandai a maitresse,d'effectue r mes besoins naturels,elle constata* que je faisais pipi comme une fille   Je trouvai tout naturel et plus pratique  de m'installer assise sur la cuvette et  de retrousser ma robe.La metamorphose e tait complete.
BELFORT
16/06 à 15h40
 Titre: Pleurer... (1/09)dep(25)
Voir un homme pleurer,
  Entendre un homme dire qu'il est
                             fatigué,
  Pouvoir regarder cette faiblesse
         assumée...
Et que c'est bon  (mais cela vous le savez )  d'enfin pouvoir          lacher prise, accepter ces émotions      qui m'envahissent, qui m'étonnent,       qui me troublent, me déstabilisent,       mais qui sont miennes, qui sont les     réponses que j'ai en moi et que si     souvent j'oublie ou j'enferme ...   Oui  alors quand enfin j'ai        arretté de penser, que j'ai réussi        à rétablir ce contact avec moi,           alors oui je me sens bien, car je        récupère un morceau de moi.    mai pour cela, il faut être  en sécurité, mettre des protections,   car laisser à d'autres partager une         émotion, c'est offrir un morceau         tellement sincère et véritable de          moi.   Et souvent, je dois dire,          mêmme si je le regrette, que ces       autres ne le méritent pas,      Pas tous les autres, certains autres ,    alors, cette sincérité qu'ils ne pe uvent pas accepter, ils la brisent, ils      la cassent, ils la salissent, ils la     raillent,   et ils me blessent, peut  etre pas pour me blesser, mais parce qu 'ils ne peuvent pas accepter d'être renv oyé à leurs propres fascade.
Alors , bien sur, un homme      " ca pleure ".  je pense que vous en      avez sans doute déjà rencontré, et     puis lorsque ce moment de larme, de       courage d'être à l'écoute de soi (et        non pas de faiblesse) est bien          vécu et partagé, alors vient ce leg er  sourire, ces regards de tendresse,    ces moments ou l'on sait que l'on a vécu un instant de pur communion, de partag e total.    De tels moments, ils restent vécus de toute éternité et rien ni personne de      pourra jhamais plus les éffacer ni les  nier. personne n'a ce pouvoir, ni sur moi       ni sur personne.    , je vais arreter là, simplem ent j'ai été touché par ce forum ou vous  parliez de voir pleurer un homme, Lorsque Françoise m’a  ligoté la derniè re fois, dans son filet infernal ou j'ét ais une proie, je suis arrivé à la limit e de ces pleurs, de quoi allaient elles   me parler sur moi, je n'en sais rien.     Si d’aventure j'étais a nouveau confr onté à cette limite, j'espère pouvoir      lacher totalement prise, afin de pouvoir apercevoir un autre morceau des réponses que j'ai en moi.  je suppose que  pour cela il faut pouvoir en parler avant, et mettre en place   queque chose qui  permette de savoir si je suis en état de continuer, ou si je préfère en rester  ou j'en suis.    En écrivant ceci, j'ai tres chaud, je  sens l'energie qui circulle, je sens me s oreilles, et ma pensée est celle ci : C'est tres possible d'aller loin,     mais pas avec n'importe qui et n'impo rte comment. Entre autre, il faut être     avec des personnes attentives et infor mées, et qui ont beaucoup pris le temps de vivre leurs émotions et d'en parler e t aussi de réflechir à toutes ces questi ons  Françoise, vous faites      pour moi partie de ces personnes.    J-M

Françoise Maîtresse2
A suivre sur Amazon Kindle

En exergue de sa présentation de Sacher Masoch Gilles Deleuze cite Dostoïevski Humiliés et Offensés.
« C’est trop idéaliste... et, de ce fait, cruel. »
Es-ce par hasard ? bien sur que non. Et l’on pourrait disserter longtemps sur la cruauté du couple, masochiste / masochisant.
Et pourquoi le sadique et le masochiste ne peuvent former un couple, comme dit Deleuze « l'un ou l'autre fuit ou l'un ou l'autre périt ».
Deleuze nomme celle qui prend le rôle de la dominantrice une « Masochisante ».

dominatrice militaire paris


En vente sur Kindle Amazon Françoise Maîtresse 2
Francoise Maitresse 2 sur Amazon
Douée des qualités d'une sorcière, intuitive, j'entends les non dits.

Anima au Donjon de Dominatrice Paris

Anima a 13 ans lorsque, au cours d’une kermesse de banlieue, il se perd dans une allée déserte. Au bout de celle-ci, surgit soudain une jeune fille portant des cuissardes  d’un rouge flamboyant : « Dans mon souvenir, les cuissardes pelliculaient les cuisses de mon ensorceleuse… Elle se tourna vers moi et me regarda longuement. Vertige, mes yeux rivés sur le cuir en feu… »
Maîtresse Françoise, en experte de l’inconscient, insiste : « Le fait qu’elle soit dans cette allée entièrement vide, n’as-tu pas l’impression d’avoir basculé, traversé un couloir dans un monde parallèle,
d’avoir voyagé ailleurs ou encore d’avoir vécu, comme tu le dis toi-même, une apparition ? »

La chienne de la dominatrice Paris

Mise à jour le 12 août 2018

blog Dominatrice Paris


L'enlèvement de Sabine

Pour Sabine, tout a commencé par L’Enlèvement des Sabines de Nicolas Poussin vu au Louvre. Depuis, il court de musée en musée en quête de rapts. De Füssli à Rubens, aucun ne lui échappe. Et il se retrouve, enfin enlevé, immobilisé et bâillonné sur la table de bondage du donjon. Il va falloir téléphoner à sa femme pour lui demander une rançon. Qu’elle refusera évidemment de verser, laissant la pauvre Sabine aux mains sadiques des « infirmières psychiatriques complètement dingues » qui le tiennent en otage.

Bondage cuir et latex
Controle de la respiration

Un voyage
Pour se fondre dans l’exil intérieur, il a besoin d’être complètement immobilisé. Avant de l’enfermer, je prends soin de percer son cul avec un gode en chrome électrifié. Je ligote ses couilles. Je lui mets des pinces aux seins. Puis je l’encagoule. Et je le bâillonne. Il est alors enfermé et sa vie Il la choisit, elle tourne à l'envers comme dans un bal musette.

Dominatrice Paris bonde son esclave

Puis en position gyneco prête pour les godes-ceinture
total enclosur par Dominatrice Paris
Dans l'inflatable pour une longue dérive au milieu des étoiles,
là où le cerveau et le corps sexué ne font plus qu’un

voyage spacial par dominatrice Paris


France Culture Mauvais genres l'émission de François Angelier
Entretiens avec Céline du Chéné dans trois émissions
« Le crépuscule des sous-dieux : figures du savant fou de Frankenstein à Norbert Wiener »,
Mauvais genres, France Culture, 28 septembre 2013
Sur Les femmes fatales Le 19 octobre 2013
Samedi 16 novembre à propos de Sacher Masoch
L'AMOUR - FOUET ou le monde masochien :
toujours dans l'emission de François Angelier Mauvais genres.

Ci-dessous Anima la jument dans la sissy room travertie avec de vrais faux seins corsetée bottée

rubber doll


© Maitresse Francoise - Tous droits réservés, reproduction interdite. Les pseudonymes Françoise Maîtresse et Maîtresse Françoise, Le développement, le référencement y compris les balises "Meta" sont protégés par un dépôt légal, toute reproduction même partielle est interdite sous peine de poursuites pour violation des droits d'auteurs et de la propriété intellectuelle.

domination paris

Maitresses Dominatrices Fetish